Comment fabriquer du savon : la saponification à chaud ou savon au chaudron

Plus technique que la saponification à froid, la saponification à chaud, ou saponification au chaudron, a, à tort, mauvaise presse auprès du grand public. Celle-ci préserverait moins bien les qualités des huiles que la saponification à froid qui serait, de fait, plus respectueuse des propriétés des huiles, et notamment des huiles précieuses. 

La réalité est pourtant toute autre, et la saponification à chaud se révèle, au contraire, la seule technique de saponification qui permet de maitriser avec précision quelles huiles seront, ou non, saponifiées. 

Si la saponification à chaud a aussi mauvaise presse, c’est pour une raison très simple : c’est aujourd’hui le procédé utilisé, pour le pire, par l’industrie cosmétique pour produire du savon à la chaine. 

Mais entre ce savon industriel, et le savon à chaud d’un artisan savonnier passionné, il y a un univers. Et c’est de la beauté de cette technique de savonnerie artisanale que nous allons parler aujourd’hui. 

Quel matériel pour la saponification au chaudron

Lorsqu’on parle de saponification à chaud, on imagine forcément de gigantesques brasiers, dans lesquels bouillonneraient de gigantesques chaudrons emplis de pâte à savon… Sur le principe, ce n’est pas si éloigné de la réalité, puisque le savon de Marseille, ou encore le savon d’Alep, sont fabriqués sur ce principe. J’écrirai prochainement des articles sur ces deux savons mythiques. 

Néanmoins, pour le savon artisanal, s’il y a chauffe, celle-ci se déroule en douceur afin de respecter, justement, le process de saponification. 

À la maison, pas besoin d’un matériel compliqué, une simple mijoteuse suffit, ou même une cocotte en fonte. 

Les huiles sont chauffées jusqu’à une température de 92°C. Hors du feu, est ajouté aux huiles une lessive de soude, elle-même encore chaude, entre 80 et 90°C. 

Puis, le mélange est mixé jusqu’à l’obtention d’une consistance épaisse. Une fois cette consistance obtenue, le savonnier recouvre sa pâte à savon et laisse la saponification se dérouler grâce à la chaleur dégagée par la réaction chimique de saponification. En moyenne, pour 1 kilo d’huile, la saponification complète des huiles a lieu en une dizaine de minutes. 

Une fois la saponification terminée, le savonnier peut alors effectuer ses ajouts avant la mise en moule. 

Le savon au chaudron : le savon soin par excellence ! 

Là où la saponification à froid, en dépit de ses propriétés remarquables, ne permet pas de maitriser exactement quelles huiles seront utilisées en surgraissage, la saponification à chaud, elle, permet de maitriser exactement les ajouts qui se feront après saponification. En effet, puisque la saponification est terminée, les qualités des huiles rares qui pourraient être ajoutées suite à la saponification seront intégralement préservées. 

C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’utilise JAMAIS d’huiles rares dans mes saponifications à froid. Par contre, à chaud, je peux me faire plaisir, et mes préférées sont : 

  • L’huile d’argan
  • L’huile de baie de laurier
  • L’huile d’amande douce
  • L’huile de jojoba
  • L’huile de cumin noir ou huile de nigelle
  • Etc. 

Autant d’huiles dont vous allez intégralement préserver les propriétés. De même pour tous les autres ajouts, comme les poudres de plantes par exemples, leurs propriétés seront également entièrement sauvegardées. 

La cure : indispensable, même pour un savon saponifié à chaud

Comme pour un savon saponifié à froid, la cure est indispensable pour un savon saponifié à chaud. Même si la saponification est entièrement réalisée en quelques minutes, la cure va permettre de sécher le savon, et donc de lui apporter de la dureté et de la douceur. 

Comptez de 4 à 8 semaines, comme pour un savon à froid. 

C’est pour vous la garantie d’un savon agréable à utiliser, et qui, surtout, va durer très longtemps ! 

Encore marginal en savonnerie artisanale, le savon à chaud, ou savon au chaudron, est pourtant un savon soin qui dispose de solides arguments pour gagner en popularité ! C’est d’ailleurs pour cette raison que mes prochaines créations seront des savons au chaudron : pour toujours apporter le meilleur à la peau de mes clients. 

8 réflexions sur “Comment fabriquer du savon : la saponification à chaud ou savon au chaudron”

  1. je viens d’essayer le savon à chaud. surprise au bout d’un quart d’heure seulement il était en phase liquide transparente… en poursuivant le bain-marie, il reprend sa consistance initiale… au bout de combien de temps il est prêt à être mis en moule ?

  2. Merci pour votre commentaire sur la saponification à chaud.Au moins 80% de mes questions est répondu, mais je n’ai pas vu, là où tu as parlé de la quantité d’huile et de la soude à mélanger.

  3. Bonjour, j’aimerais connaitre la formule concernant l’ajout des huiles en surgraissage additionnelle par rapport à la saponification a chaud sachant que le calculateur Soapcalc ne le fait pas ? Merci et bonne journée à vous

    1. Hello Olivier, voici la méthode que j’utilise qui me semble être la plus simple, mais il y en a certainement d’autres : admettons que je veuille un savon fabriqué à partir d’un kilo d’huile à 8% de surgras. Je crée sur Soapcalc une recette de base avec 920 grammes d’huile et 0% de surgras. Une fois mes huiles saponifiées, j’ajoute 80 grammes d’huiles de surgras. Au final, j’ai bien donc un savon réalisé à partir d’un kilo d’huile, et avec 8% de surgras, c’est à dire 8% d’huiles non saponifiées. J’espère que je suis clair ! 😅

    1. Bonjour, pour formuler vos savons, et donc connaitre la quantité de soude à utiliser, je vous invite à utiliser un calculateur comme Soapcalc ou Mendrulandia.

  4. Bonjour ! Oui, effectivement, les proportions huiles / soude se calculent exactement de la même manière. Par contre, la consistance de la pâte n’est absolument pas la même : la densité de la pâte au chaudron est plus importante, d’où le fait que vous avez l’impression d’avoir de la pâte en trop. Mais je vous rassure, au final, le savon reste le même et avec le même surgras.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :